Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Capture d’écran 2014-03-09 à 08.03.46           Capture d’écran 2014-03-10 à 06.02.10

         Louis Lopez                               Affiche du PPF

           (1916-1944)                             Parti des Collaborateurs

 

 

 

Il s’appelait Louis Lopez et était né le 3 août 1916 à Albox, en Espagne, dans la province d’Almería.

Son père, André Lopez et sa mère, Célina Sanchez, étaient venus s’établir à l’Isle-sur-la-Sorgue. Ils habitaient sur l’ancienne Place de la Juiverie, d’où, aujourd’hui, part une rue qui porte son nom sans qu’une plaque ne mentionne cependant son activité de résistant et son assassinat. 

Ouvrier agricole, Louis Lopez  avait rejoint les rangs du Parti communiste. Du combat politique au grand jour, il était passé, dans les rangs des FTP-FFI, à celui de la clandestinité.

 

En 1944, L’Isle-sur-la-Sorgue est sévèrement contrôlée par les forces allemandes. Et pour cause, puisque toute la région est le lieu de l’activité de différents maquis qui effectuent par exemple des sabotages sur la ligne de chemin de fer reliant Cavaillon à Avignon. Le groupe franc Kléber, dont la base arrière se situe dans les collines surplombant Lagnes, à la ferme du Chat, le maquis FTP Jean Robert qui regroupe des éléments sur L’Isle, Velleron, Pernes et les environs. D’autres encore…

 Capture-d-ecran-2014-03-10-a-05.52.42.png

Affiche du gouvernement de Vichy

Les résistants sont appelés terroristes

 

Les forces de répression, servilement soutenues par les collaborateurs de tous poils, peuvent compter sur la sinistre Division Brandebourg, qui compte dans ses rangs des collaborateurs français issus du PPF de Doriot, parti dont plusieurs des fondateurs du Front National en 1973 faisaient alors partie, et qui s’illustrera par sa barbarie en exécutant 5 patriotes à Barbarenque au Beaucet, avant d’organiser la tuerie de Valréas puis de fusiller 4 habitants de L’Isle le 22 août 44.  

 

Dans la nuit du jeudi 16 mars 1944, Louis Lopez , qui assure un transport d’armes, est intercepté lors d’un barrage filtrant, cours Émile Zola, sur la route du Thor. Il est immédiatement passé par les armes sur les lieux mêmes de son arrestation, là où aujourd’hui est apposée la plaque rappelant son sacrifice.

IMGP0093.JPG

442 Cours Emile Zola 

 

 

La politique de terreur va s’intensifier. Quelques jours plus tard, ce sera au tour de notr camarade Abel Sarnette d’être abattu sur la route qui mène à Caumont. Puis, le 22 août, quatre habitants de L’Isle seront fusillés dans l’enceinte du Lycée Benoit, dont Marius Monnier, ouvrier de fabrication, comme le sera aussi Marcel Chalier qui abritait volontiers des résistants en transit…

 

Aujourd’hui, au moment où un certain Cavasino, qui accompagnait le mois dernier son mentor, Jean-Marie Le Pen, celui-là même qui a osé écrire que « l’occupation allemande  n’a pas été particulièrement inhumaine en France même s’il y eut des bavures inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés », dans les rues de l’Isle, sollicite les suffrages de ses habitants en étalant un « patriotisme » qui n’est que chauvinisme et étroitesse d’esprit, l’exemple de Louis Lopez , né en Espagne, comme ceux de Missak Manouchian, Olga Bancic ou Thomas Elek, « étrangers mais nos frères pourtant », mérite d’être rappelé par toutes celles et ceux qui se réclament des valeurs de la France de 1789, de la Commune de Paris et du Conseil National de la Résistance.


 

La Section Oswald Calvetti du Parti communiste français.

 

------------------------------------------------------------------------

pcf 0La Section Oswald Calvetti  vous invite 


à rendre hommage à LOUIS LOPEZ


à l'occasion du 70 éme anniversaire de son assassinat

Dimanche 16 mars à 11h


Sur les lieux de son exécution

442 Cours Emile Zola à l'Isle-sur-Sorgue

------------------------------------------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :