Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au nom de la concurrence et de la compétition mondiale le Medef s’acharne à livrer au marché les services publics et les entreprises nationales. En fait, il n'a qu'un seul objectif: faire du profit dans des secteurs de l'économie que les luttes sociales ont soustraite à son emprise.

Défendre les services publics et les  entreprises nationales contre ces agressions et reconquérir la maîtrise publique là où elle a été bradée est d’une brûlante actualité à l'heure où l'Europe du capital accentue la pression libérale. 

Les attaques contre les PTT  en Vaucluse, que décrit aujourd'hui Bruno Verdi, syndicaliste à Sud,  en sont une parfaite illustration.  

Demain  un usager et un facteur témoigneront des conséquences de cette politique qui n'est bonne ni pour l'usager ni pour le personnel. C'est donc ensemble qu'il faut lutter.

 

 

Capture d’écran 2013-10-28 à 16.13.27

 

A l’heure où on annonce l’entrée en bourse de l’historique poste anglaise et la privatisation prochaine en décembre  de la poste portugaise, notre bonne vieille poste française subit des attaques sans précédent!

Alors qu’en 2009 plusieurs dizaines de milliers d’usagers se mobilisaient partout en France dans le moindre petit village via la votation citoyenne pour refuser la privatisation de notre poste, le gouvernement de l’époque privatisait la Poste en changeant son statut, elle devenait société anonyme! Et personne ensuite n’allait revenir sur cette décision inique malgré les belles promesses faites en 2009... !

 Depuis la Poste se prépare doucement à de nombreux bouleversements, la situation sociale est très tendue et la longue liste noire des suicides au sein de cette entreprise semble ressembler comme deux gouttes d’eau à la situation de son ancienne sœur (à l’époque des PTT) France Télécom !

Tout est fait pour optimiser, déshumaniser, perdre ce qu’il reste de service public au nom d’une sacro sainte rentabilité. Les bureaux de Poste des milieux ruraux ferment les  uns après les autres,le facteur n’a plus le temps d’assurer ce lien social si important auprès des populations isolées et fragiles, plus le temps car ses activités sont chronométrées à la seconde prés il doit lui aussi devenir rentable quitte à vendre tout et n’importe quoi (décodeur Tnt, relevage de citerne de gaz, constat d’assurance…) en oubliant les missions de service public celles qui participent à l’aménagement du territoire, garantissent une péréquation tarifaire, permet l’accessibilité bancaire et assurent une distribution 6 jours sur 7 sur tous les points du territoire même les plus reculés.

Le Vaucluse n’a pas échappé malheureusement aux incessantes réorganisations et fermetures de bureaux. En 1996 notre département comptait 135 bureaux de poste pour 151 communes aujourd’hui ils sont moins de 100 et nombre de communes ont du afin d’éviter le départ de leur bureau de poste mettre la main au porte monnaie en finançant avec du personnel communal, des locaux communaux la présence postale via les agences postales communale. L’usager payant dans ce cas là 2 fois le coût du service public, 1 fois par l’achat de son produit à l’agence et une fois via ses impôts locaux pour financer l’agence communale postale. Même en milieu urbain cette logique s’applique une agence postale s’étant ouvert dans le quartier défavorisée de St Chamand à Avignon.

Coté distribution les bureaux et les tournées de facteurs sont réorganisées tous les 2 ans et là aussi c’est l’hécatombe. Tous les 2 ans et sur chaque bureau c’est de 3 à 10 tournées qui sont supprimées. Les facteurs quittent les villages pour être regroupés (Vedène,Bollène bientôt Orange) dans des grands bureaux déshumanisés s’éloignant un peu plus des usagers, ces usagers voyant leur facteur auquel ils sont attachés changer très fréquemment et passer comme l’éclair sur la tournée car le temps ce facteur il ne l’a plus!

Et puis dernière nouvelle annoncée en juin en Vaucluse la fermeture de notre centre de tri départemental  seul garant d’un qualité de service en J+1 pour la distribution de notre lettre prioritaire (le fameux timbre rouge qui a tendance à disparaître…). Ce centre de tri en 3 ans a vu fondre ses effectifs de plus de 120 personnes. Courant 2014 une lettre postée à Avignon pour Avignon sera triée à …Montpellier!! La Poste se gargarise ensuite d’être une société Eco responsable et elle met des camions sur les routes au lieu de maintenir un centre de tri sur Avignon, comprenne qui pourra !

 On voit bien que là, la Poste avance ses pions doucement mais sûrement, on nous dira ensuite que l’ouverture du capital est nécessaire pour amener des financements permettant ainsi de rentabiliser ce qui l’est (la banque postale, le colis…) et laissant encore plus péricliter  ce qui n’est pas rentable, la banque sociale et la distribution des lettres sur des zones rurales.

Si on n’y fait pas attention il sera trop tard et ce « vieux » service public qu’est la Poste aura disparu sans que l’on s’en rende compte emportant avec lui toute une histoire et des milliers d’emplois !

 Bruno Verdi, Sud PTT Vaucluse 

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :