Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Article du site: PLus Belles les Luttes

 

La justice française a annulé ce jeudi 17 novembre, le plan social mis en place à Fralib, l’unique entreprise en France à fabriquer les thés Lipton et les infusions Eléphant.

Dans son jugement, la cour d’appel d’Aix-en-Provence relève que la validité du plan de sauvegarde doit être appréciée au regard des moyens du groupe. "Les chiffres donnés par Fralib permettent de constater que le chiffre d’affaires du groupe est en pleine croissance sur le plan mondial, toutes activités confondues, plus 44 milliards d’euros en 2010, 11% de mieux qu’en 2009", peut-on lire dans le document. La cour d’appel dit en conséquence que "le plan de sauvegarde est sans valeur" et annule la validité des licenciements prononcés dans le cadre du projet de fermeture du site.

La CGT a exprimé sa satisfaction. "La procédure engagée et les licenciements sont rendus caducs par le tribunal. Le groupe Unilever n’a plus le choix, il doit négocier et donner satisfaction aux revendications des salariés", dit le syndicat dans un communiqué. Fralib a pour sa part accusé la cour d’appel de faire une "analyse erronée et surprenante" du plan social. Fralib dit avoir fourni la preuve "de manière approfondie et transparente" que le site de Gémenos était le moins compétitif du groupe. "Fralib analyse actuellement les conséquences concrètes d’une telle décision. Par conséquent, toute nouvelle négociation individuelle est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Les accords individuels déjà conclus ne sont pas remis en cause", ajoute l’entreprise dans un communiqué. Les salariés seront informés des prochaines étapes dans le courant de la semaine prochaine, ajoute Fralib.

En attendant:

L

 

APPEL A LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE

n° compte CCP : 08 840 68 H 029

Adresse d’envoi : Bourse du Travail, à l'intention de la CGT FRALIB

Cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

        Les salariés de Fralib ont reçu leur fiche de paye d'octobre. La Direction  a procédé à d’importantes retenues sur la rémunération d’une trentaine de salariés, estimant qu’ils étaient en grève. Et ce alors même qu’il n’y a plus d’activité sur le site depuis plusieurs mois, sur décision de la société elle-même. Unilever non content de jeter à la rue 182 salariés, veut les affamer. 

 

Et  


LIPTON-FRALIB-copie-1

 

Pour se faire entendre et respecter par la direction d’UNILEVER les salariés de Fralib ont lancé une campagne incitant les consommateurs à boycotter la marque LIPTON.

Pour eux, le boycott des thés Lipton donne à chacun la possibilité de participer à leur combat et de frapper UNILEVER là où çà fait mal: au porte-monnaie. Ceux qui ne consomment pas ce thé peuvent parler du boycott au patron de leur café, de restau, de cafetaria 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                  à suivre……

 

Pour en savoir plus sur les luttes sociales en France

       



Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :