Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un faux fromage plus vrai que nature... Le fromage 'analogue'

 

 

Capture-d-ecran-2012-03-11-a-07.34.07.png

 

 

Les vaches doivent s'en mordre les tétines... le monde tourne vraiment à l'envers ! Article étonnant de Paule Neyrat, Diététicienne sur un faux fromage dont les consommateurs ignorent certainement l'existence.

Le fromage analogue, ça vous dit quelque chose ? Moi, j'avoue que ça m'avait échappé. Ce n'est pas un nouveau fromage, non. Ça ressemble au fromage, ça le goût du fromage et c'est un scandale alimentaire.

Et vous en consommez à l'insu de votre plein gré dans nombre de pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du fromage genre gouda, mozzarella, emmental et autres fromages à pâte dure.

Il existe deux versions de fromage analogue inventées par Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays.

L'un est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. L'autre appelé « Lygomme TACH Optimum, » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes. Quoi de plus appétissant? Et, tenez-vous bien, il a fait partie des trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, catégorie « Innovation de l'année pour la Laiterie ».

S'il ne l'est pas pour les consommateurs qui sont bernés, ce Lygomme est optimum pour les industriels car il coûte 60 % de moins que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) : ils se sont rués dessus depuis la flambée du prix du lait.

En plus, Cargill se glorifie cyniquement d'avoir inventé un truc bon pour la santé car son Lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher. C'est vraiment pousser le bouchon de la morgue financière très loin.

Vous croyez manger du fromage (donc des protéines et du calcium) avec votre pizza, vos lasagnes, votre cheeseburger et en fait vous absorbez une infâme pâte qui ne vous apporte rien de bon pour votre santé. La Commission Européenne a autorisé l'emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l'étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va comprendre que le galactomannane et le carraghénane, c'est le fromage ?


Paule Neyrat, Diététicienne

 

 

 

Capture-d-ecran-2012-03-11-a-07.41.14.png

 

Un fromage carrément sans lait : C’est ce que vient de mettre au point le géant américain Cargill, premier fournisseur mondial d’agents de texture et d’émulsifiants pour l’agroalimentaire.

« Le système fonctionnel Lygomme ACH Optimum reproduit la fonctionnalité des protéines du lait et les remplace totalement, offrant ainsi au producteur un avantage sans précédent en termes de coût ! », triomphe la plaquette de présentation. Plus précisément, constitué de trois amidons, d’un galactomannane qui sert de texturant et d’un carraghénane gélifiant, le ACH "Lygomme Optimum" coûte 200 fois moins cher qu’un bonne vieille mozzarella ou un emmental.

Et Cargill de s’en vanter : « le fabricant dispose maintenant d’une alternative économique au fromage pour pizza grâce à ce nouveau produit qui remplace entièrement les protéines du lait, dont le prix fluctue sans cesse ». À ceux qui se feraient du mouron pour le goût, la firme aux 16 milliards de dollars de chiffre d’affaires assure : « le produit rappelle les fromages traditionnels à pâte dure tels que le gouda, le cheddar ou le gruyère. Le client y trouve le même plaisir et la même satisfaction ».

Vous hésitez ? Trop tard. Du vrai faux fromage du même tonneau, vous en avalez déjà des kilos. Depuis la flambée du prix du lait, il y a trois ans, les fabricants de cheeseburgers, lasagnes et quiches industriels, gratins dauphinois et autres plats cuisinés farcissent leurs produits avec ce qu’ils appellent du « fromage analogue », qui ne contient guère que 15 % de protéines de lait. Le reste : des graisses végétales bon marché comme l’huile de palme, des amidons, du sel et des arômes artificiels.

Une gourmandise dûment autorisée par la Commission Européenne, à condition toutefois d’indiquer dans la liste des ingrédients « fromage analogue ». Même si le prix du lait a dégringolé, ça coûte encore 60 % moins cher de tartiner ses produits avec cet ersatz. Les plus gourmands étant les fabricants de pizzas industrielles, dont la France, deuxième mangeur au monde, consomme désormais 10 kilos par an et par habitant (13 pour les Américains).

Il y a de quoi en faire un fromage, un vrai !


Le Canard Enchaîné N° 4658 du 3 février 2010

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :