Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Fédération de Vaucluse du MRAP 

         Communiqué de presse


Capture d’écran 2012-03-22 à 16.02.19     

  Avignon, le 22 Mars 2012

  

 

Mr Patrick BASSOT, conseiller géneral de Vaucluse, condamné pour des écrits de provocation à la haine et à la discrimination à l'égard des "immigrés".

 

  Dans la tribune libre du journal municipal de Carpentras d'Avril 2011, sous la rubrique "EN AVANT CARPENTRAS", Mr Bassot signait le texte suivant:

"Ainsi va Carpentras"

"Vox clamatis in deserto"; (...)Il semble que l'état organise une vie très agréable pour tous ceux qui nous méprisent. (...) Carpentras est un très bon exemple de l'implantation imposée d'immigrés qui, quotidiennement nous empoisonnent la vie par leurs exactions (sévices, actes de violence, de pillage commis contre la population).

-      Bientôt deux mosquées, une pour les modérés, l'autre pour les purs et durs généralement barbus.

-       Un abbatoir hallal (confusion totale entre le temporel et le spirituel).

-       Un pourcentage très élevé d'immigrés non acculturés dans les cités.

-       Une arrivée massive de  2500 hbs environ; à qui profite électoralement cette arrivée ?

 Je ne vous parlerai pas de ces dernières vacances scolaires qui ont été l'occasion pour ces petits barbares de pénétrer dans les maisons, de brûler les voitures; "

 

  Le MRAP de Vaucluse a cité Mr Bassot devant le tribunal correctionnel de Carpentras pour  incitation à la discrimination, à la haine et à la violence à l'encontre des "immigrés", notamment de confession musulmane. Ses écrits les présentaient comme une présence violemment invasive, comme des délinquants habituels, associaux, inassimilables culturellement et porteurs de valeurs opposées à celles de la population. Il a ainsi fait publier des écrits porteurs de discrimination, de rejet, de méfiance, de violence mais aussi provocateur, justifiant la haine d'une population. Son statut de conseiller général de Vaucluse et d'élu municipal a justifié notre démarche; un élu républicain est le représentant de tous , il est responsable du respect réciproque, de la tolérance et de la paix civile.

 

   Par ses écrits, il a désigné une partie de la population comme différente et délinquante, justifiant, voire incitant à des manifestations de rejet violent des immigrés.

  Le tribunal a décidé le 22 Mars 2012 de condamner Mr Bassot à:

-      1000 euros d'amende

-      1500 euros d'indemnisation et 1000 euros de frais de justice

-      une peine complémentaire de publication de la condamnation dans le bulletin municipal.

 

 La fédération du MRAP de Vaucluse se félicite de cette condamnation; elle souhaite que cela permette une limitation des expressions racistes de la part de nos élus. Elle sait qu'elle a encore beaucoup à faire pour que le racisme recule dans notre pays et que la tolérance, la reconnaissance de l'autre et la richesse des différences rejoignent la fraternité et l'égalité dont nous sommes tous les représentants.

 

                                                                         

 Pour le bureau, B. Senet 

 

______________________________________________________________________________________________________________

 

Capture-d-ecran-2012-03-22-a-15.55.54.png

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :