Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si la "conférence sociale" a tout d'un piège pour préparer de nouvelles concessions à l'appétit insatiable du MEDF, elle au moins un mérite: elle rappelle qu'il n'y a pas de "partenaires sociaux"  mais des adversaires sociaux.

Il y a d'un côté le MEDEF qui cherche à augmenter ses profits en pressurant toujours d'avantage les travailleurs et de l'autre une population laborieuse qui lui résiste tant bien que mal. Le capital et le travail  s'affrontent dans cette dure lutte des classes que les exploiteurs contraignent les exploités à mener.

La grève des marins de la SNCM qui entre aujourd'hui dans son 15éme jour illustre bien cette situation.

Enver 

 

 

 

Capture-d-ecran-2014-07-08-a-06.36.32.png


 Les nouvelles du front: 

Après ses déclarations en faveur du redressement judiciaire de la compagnie maritime en difficulté, la CGT de la SNCM a qualifié samedi 5 juillet, le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvillier de "menteur" et de"liquidateur""Le redressement judiciaire, c’est un moyen de démanteler la SNCM, avec plus d’un millier de licenciements. Ce n’est pas acceptable pour nous. Monsieur Cuvillier est un menteur et un liquidateur", a déclaré le représentant CGT des marins, Frédéric Alpozzo, au 12éme jour de grève de la compagnie. "Il a fallu 12 jours de grève, précédés d’un préavis d’un mois, pour avoir ça ?" a-t-il encore lancé.

Dans un entretien à La Provence samedi, Frédéric Cuvillier estime que "la voie du redressement judiciaire" favorisée par "la direction de l’entreprise" est "le seul moyen pour redonner un avenir à la SNCM, faire qu’elle redevienne un fleuron".

La CFE-CGC a elle aussi vivement rejeté cette perspective de redressement judiciaire. Le secrétaire d’État aux Transports est"passé aux aveux", a ainsi lancé Maurice Perrin, délégué CFE-CGC et représentant des actionnaires salariés au conseil de surveillance. "Si nous n’avions pas porté l’exigence de clarification et de vérité, on nous aurait caché la vérité jusqu’en octobre. C’est un procédé honteux, scandaleux", a-t-il poursuivi.

Un courrier du secrétaire d’État adressé aux salariés va dans le même sens que ses déclarations à La Provence. Il y affirme notamment que "seul un plan de redressement pour construire une nouvelle SNCM peut permettre de mettre fin aux contentieux européens". La SNCM est en effet condamnée par Bruxelles à rembourser deux fois 220 millions d’euros d’aides publiques jugées illicites. Cuvillier"négocie avec Bruxelles un périmètre très réduit de la compagnie", dénonce Maurice Perrin.


Source AFP, reprise par le site plus belles les luttes


 

Une vidéo pour comprendre le conflit dans toute son ampleur:

Une vidéo expliquant le sens de la lutte de la SNCM aux prises avec le low cost et plus particulièrement avec celui de Corsica Ferries. Elle démontre que ce conflit déborde largement son cadre et intéresse l’ensemble des salariés visés à terme par l’emploi low cost partout en Europe et que notre (le ) gouvernement appuie sans vergogne. À diffuser sans modération

 

 

 


Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :