Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RogerMARTIN-c0895À défaut de soutenir les Continentale Nutrition, dont elle ignore sans doute l’existence et la lutte exemplaire, La députée Maréchal Le Pen fait parler d’elle nationalement.

À tous ceux qui minimisaient son élection, je ferai remarquer qu’il lui suffit de lever le petit doigt pour que la presse, sans parler d’Internet, donne un écho remarqué sinon remarquable à ses moindres interventions.

Les travailleurs de Vaucluse, encore sous le coup de l’accord scélérat contre le Droit du Travail, qui prépare les nouvelles générations à des existences précaires et au CDD à vie et prélude à de nouvelles attaques contre les retraites, apprendront cependant avec satisfaction et fierté qu’avec quelques députés villiéristes et les hérauts de la Droite populaire, De Luca et autres Ciotti, elle est signataire d’une pétition pour que soit reconnu par la République le « génocide » vendéen.

Chacun a le génocide qu’il peut !

Parmi les fondateurs du Front national, on comptait quelques anciens SS français et autres ex de la Milice, qui n’eurent jamais le moindre mot pour demander pardon d’avoir contribué, en choisissant le camp nazi, au génocide des Juifs ou des Tsiganes.

Que la défense de la Révolution française ait entraîné dans certaines régions, et en particulier en Vendée, des massacres, est une donnée historique incontestée.

Qu’il se soit agi de « génocide », c’est-à-dire de l’extermination d’un peuple sur une base raciale, est une hérésie scientifique et historique.

Il n’y a pas de « peuple » vendéen et la guerre qui opposait les troupes républicaines aux armées blanches soutenues par l’Angleterre et l’ensemble des royautés de l’Europe coalisée, ne s’est pas faite sur une question de couleur de peau.

La Terreur, mot qui inspire aujourd’hui une sainte réprobation, fut, avant tout, une réponse du pouvoir révolutionnaire à une tentative de sécession et à l’organisation de révoltes de la part des partisans de la royauté qui faisaient régner dans un certain nombre de provinces françaises une terreur blanche impitoyable, dont la région d’Avignon et d’Aix-en-Provence est un bon exemple.

Notre Histoire est l’objet de tentatives de réécriture, de ce que l’on peut taxer de véritable « révisionnisme historique ».

Défendre 1793, défendre la Commune de Paris, démystifier les images sanguinaires dont on affuble Robespierre ou le peintre Courbet fait partie de notre tâche.

Jean Ferrat dans Ma France n’avait pas hésité à écrire, en parlant du pays dont la Révolution souleva l’espoir de tous les peuples d’Europe: « Elle répond toujours du nom de Robespierre… »

A nous de relever le gant, ou plutôt le drapeau de la lutte !

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :