Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

"Mon ennemi c'est la finance

 

Devant ce constat largement partagé on voit deux attitudes très différentes:

      Il y a ceux qui se couchent par peur quand passent les pigeons et grogne le MEDEF. Ils veulent apprivoiser les marchés, le FMI et l'europe du capital en leur chantant les louanges de l'austérité (pour les travailleurs, pas pour les riches). De concert avec leurs journalistes et leurs consultants, ils nous serinent à longueur de journée que rien ne peut changer et que  leur politique est la seule possible. 

 Ayant renoncé à se battre, ils sont contraints à:

  • N'augmenter le SMIC que du prix d’un carambar par jour
  • Voter et appliquer le traité d'austérité européen Merkozy
  • Expulser les pauvres, notamment les Roms.(Pas les banquiers et les patrons voyous)
  • Laisser licencier 1 500 personnes par jour
  • Donner 20 milliards de cadeaux supplémentaires aux patrons
  • Casser le code du  travail sous prétexte d'ANI
  • Préparer une nouvelle dégradation de nos retraites
  • Tripatouiller un système électoral antidémocratique pour les  prochaines élections. 

Gageons que ce n'est pas de gré et de coeur qu'ils déçoivent tous ceux qui, victimes des injustices du système, espéraient une amélioration de leur sort. "Ils aimeraient bien avoir l'air mais n'ont pas l'air du tout" comme le chantait Jacques Brel.

En renonçant à lutter ils se condamnent à l'impuissance ce sont les "Nous on ne peut plus"

  

        Il y a ceux qui, à l'opposé de cette attitude, prennent leur destin en main.

Dans les boîtes les exemples se multiplient: les Fralib, les Conti, les Peugeot, les Goodyear et tant d'autres nous montrent le chemin.

Devant l'incroyable violence du patronat qui veut à la fois priver les travailleurs de leur emploi et notre pays de ressources, ils se déclarent en Résistance et engagent le combat.

En se couchant devant l'agression la défaite aurait été certaine, en se redressant, souvent au prix de sacrifices inouïs, ils rendent la victoire possible, l'épopée des Conti de Vedène est là pour en témoigner.

Ces héros du temps présent ne font l'objet d'aucune publicité. A la télévision point d' "experts" et de journalistes pour louer leur courage, leur dévouement à l'intérêt collectif et à la fraternité; la parole est aux émigrés fiscaux et au patron texan! Silence dans les rangs! La contagion de leur exemple serait dévastatrice pour le capital.

 

Imaginons que, non seulement dans les entreprises mais aussi dans tout le pays les citoyens soient convaincus qu'une alternative à l'austérité est possible et que tous ensemble, si nous nous en occupons nous-même, nous pouvons imposer une autre politique.

Alors ont verrait:

  • Le SMIC à 1 700 euros par mois
  • La France quitter les traités de Lisbonne et Merkosy pour pouvoir reconstruire son industrie
  • Une lutte efficace contre les délinquants et émigrés fiscaux
  • Le contrôle des travailleurs sur les licenciements et l'interdiction des licenciements boursiers
  • Le chômage baisser et la vie professionnelle sécurisée
  • La suppression des cadeaux au patronat et l’utilisation des sommes récupérées pour couvrir les besoins sociaux (logement, éducation, santé)
  • La retraite à 60 ans pour tous
  • un système électoral démocratique à la proportionnelle.


Ces mesures, que proposent les communistes et le Front de Gauche, sont de nature à redonner espoir et confiance à ceux qui ont voté pour plus de justice sociale et de sécurité.

Ah certes, le MEDEF et la finance en seront très, très mécontents! Comme, dans les entreprises, il faudra s'engager pour imposer chacune de ces mesures, rien ne bougera sans nous.

C'est à cet engagement qu'appellent les Communistes et le Front de Gauche. C'est le moyen de remettre toute la gauche dans la bonne direction et c'est aussi le moyen de faire que, pour un fois, le changement (dans le bon sens) soit maintenant!

C'est la possibilité de démontrer qu'une alternative à l'austérité existe et que si on se bat: Ensemble, nous  on peut!

 

 ________________________________________________________ 

      Meeting départemental du Front de Gauche le 12mars à 18H30 (Mairie d'Avignon)


 Capture-d-ecran-2013-03-09-a-11.49.58.png "LE MEDEF NE FERA PAS LA LOI! SECURISER L'EMPLOI, PAS LE PATRONAT."

 

  

"Un ANI qui vous veut du mal:" Signez: www.placeaupeuple.fr

 ________________________________________________________  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :