Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Article du journa L'Express     

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/logement-le-crash-test-des-candidats_1077998.html


  

Mercredi après-midi, la Fondation Abbé Pierre rassemblait 3000 personnes pour lutter contre le mal-logement à l'occasion de la publication de son 17ème rapport. L'Express compare les exigences de la Fondation avec les propositions des candidats. 

 

Tous les présidentiables, à l'exception de Marine Le Pen, avaient été conviés afin de parler de la crise du logement mercredi. Au final, François Hollande (PS), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Eva Joly (EELV) et François Bayrou (Modem) ont répondu présent, ainsi qu'Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy. La Fondation Abbé Pierre souhaite qu'ils s'engagent sur un programme de sortie de crise pour le logement.  

 

L'Express a passé les programmes et propositions des présidentiables au peigne fin, et les a jugé à l'aune des exigences avancées par la Fondation Abbé Pierre... 

 

Programmer 500 000 logements par an, pendant 5 ans, dont 150 000 logements vraiment sociaux

 

10,5/10: Eva Joly , la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts projette de bâtir 500 000 logements par an, dont 160 000 sociaux.  

 

10/10: François Hollande, qui s'est engagé à faire construire en 5 ans "2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants, soit 300 000 de plus que lors du quinquennat précédent, dont 150 000 logements très sociaux, grâce au doublement du plafond du livret A." 

 

9/10: Jean-Luc Mélenchon, le candidat Front de gauche promet 200 000 constructions de logement par an "comprenant un volet spécifique de logements étudiants et pour les jeunes".  

 

6/10: Hervé Morin, le candidat Nouveau Centre propose de construire 120 000 à 130 000 logements sociaux chaque année. Il ne précise pas combien il souhaite ériger de nouveaux bâtiments au total. 

 

4/10: Dimanche soir, Nicolas Sarkozy annonçait l'augmentation de 30% du coefficient d'occupation des sols. Selon Benoist Apparu, l'UMP espère avec cette nouvelle règle, construire 40 000 logements supplémentaires par an. En 2010, seuls 124 028 logements sociaux ont été financés, pour un total de 600 000 en 5 ans. Même avec 40 000 éventuels logements supplémentaires, le compte n'y est pas. 

 

4/10: Dominique de Villepin, candidat de République Solidaire évoque la création d'un "service public du logement" qui obligerait, entre autre "Les propriétaires de logements multiples (plus de 10) à réserver un quart de leurs logements à un cadre de logement social.". En revanche, pas de chiffrage précis pour le moment, et aucune nouvelle construction n'est évoquée. 

 

3/10: François Bayrou, leader du Modem, envisage lui de faire construire des "logements de transition ou de type "mobile-home" à durée de vie limitée". Il ne précise pas de nombre. 

 

Bonnets d'ânes pour Marine Le Pen, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan qui ne parlent pas de ce point dans leur programme ou projet. 

 

Lutter contre la vacance injustifiée des logements

 

13/10: Nathalie Arthaud (candidate Lutte Ouvrière) et Jean-Luc Mélenchon ex-aequo en tête. Tous deux proposent de réquisitionner les logements laissés vides sans raison par leur propriétaire. Une solution que l'un des responsables de la Fondation estime même un peu excessive, lui préférant le recours à la conciliation. 

 

Bonnets d'ânes pour tous les autres qui sont plus ou moins fermement opposés à l'expropriation et n'avancent pas réellement d'autre solution. 

 

Libérer des terrains à bâtir à un prix raisonnable

 

13/10: Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon se laissent la possibilité d'expropriation (voir au-dessus), ce qui donnerait aux collectivités des terrains gratuits. 

 

10/10: François Hollande encore parmi les bons élèves, puisqu'il propose de mettre gratuitement à la disposition des collectivités locales les terrains de l'Etat disponibles et ce dans un délai de 5 ans. 

 

7/10: François Bayrou désire créer "une vraie Haute Autorité Régionale chargée du logement et de l'hébergement" qui permettrait de dégager des surfaces constructibles. 

 

4/10 : La mesure de Nicolas Sarkozy sur le COS, censée libérer de nouveaux espaces constructibles, risque de n'occasionner que la multiplication des vérandas et pourrait se voir opposer de nombreux recours de permis de construire. D'autre part, les prix des terrains pourraient grimper en flèche si les promoteurs peuvent y construire plus, et donc gagner plus.  

 

Bonnets d'ânes pour Christine Boutin, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Dominique de Villepin qui n'envisagent pas d'intervention de l'état dans ce domaine. 

 

Encadrer les loyers/Réguler les prix de l'immobilier

 

15/10 : Alors que revoilà... Jean-Luc Mélenchon ! Le meneur du Front de Gauche veut non seulement encadrer tous les loyers, il pense aussi orchestrer leur baisse, à marche forcée s'il le faut. "On calcule la moyenne des loyers dans le bassin et on ne permet à personne d'être au-dessus", dit-il. 

 

11/10: La candidate écolo Eva Joly prévoit, en plus d'un encadrement des loyers à la relocation, un "moratoire de trois ans sur les hausses de loyer". Elle espère aussi endiguer la folle spéculation avec une "contribution de solidarité urbaine sur les plus-values immobilières." 

 

10/10: François Hollande encadrera lui aussi les loyers à l'aide à la première location ou relocation à l'aide d'un "dispositif souple qui s'assure notamment que les prix des loyers à la relocation soient dans la moyenne des foyers environnants dans les zones tendues", précise Thierry Repentin, chargé des questions de logement pour le candidat PS. 

 

5/10: Nicolas Dupont-Aignan. Pour le candidat de Debout la République, il est souhaitable d'encadrer les loyers, mais uniquement pour "les propriétaires qui abuseraient", terminologie floue s'il en est. 

 

Bonnets d'ânes à Christine Boutin, qui veut "garantir le risque locatif pour espérer une baisse des loyers", à l'UMP qui exclut cette possibilité et à Dominique de Villepin qui souhaite modérer les loyers grâce à une incitation fiscale. 

 

Donner une priorité absolue à l'accès au logement des personnes en difficulté

 

10/10: Sur ce point, tous les candidats ou presque sont d'accord, et ils prévoient tous un accès prioritaire pour les jeunes, les étudiants, les handicapés ou les familles monoparentales. 

 

10/10 (si vous êtes Français) 0/10 dans le cas contraire. Bémol de taille au Front national, où Marine Le Pen conditionne cette accession à la nationalité. Pas de logement donc pour les immigrés illégaux, et un traitement au cas par cas, même pour les immigrés légaux. 

 

Renforcer les obligations de la loi SRU en imposant 25% de logements sociaux

 

12/10: Eva Joly prévoit de relever à 25% le taux de logement sociaux pour chaque commune, et même jusqu'à 30% en Ile de France, l'une des régions où la demande est la plus forte. Jean-Luc Mélenchon est sur la même ligne, avec 30% pour toutes les "zones de tension". 

 

10,5/10: François Hollande propose lui aussi de monter le pourcentage inscrit dans la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) à 25%, et de l'assortir d'un net durcissement des sanctions, multipliées par 5. 

 

Bonnet d'âne à tous les autres candidats qui oscillent entre le status quo et la régression, à l'instar de Marine Le Pen qui souhaite assouplir la loi SRU en fonction des communes. 

 

  

LE PODIUM, selon les exigences de la Fondation Abbé Pierre

 

1: Jean Luc Mélenchon avec 13.8/10 de moyenne,

et pas un seul bonnet d'âne

 

2: Eva Joly récolte 10.6/10, et un bonnet d'âne sur le sujet des réquisitions

 

3: François Hollande culmine à 10.1/10 avec lui aussi un bonnet d'âne sur les exporpriations éventuelles.

 

 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/logement-le-crash-test-des-candidats_1077998.html

 

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :