Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   

 Menace3

Menace1.jpg

 

Menace2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

Comme les lecteurs de Rouge Cerise pourront le constater sur les trois photographies jointes, l’extrême-droite, sans doute excitée par les discours de haine d’une partie de la classe politique française, ne se contient plus et déverses injures et menaces sur les militants du Front de Gauche.

 

  À plusieurs reprises, les affiches du Front de Gauche et du Parti communiste ont été recouvertes ou lacérées et sur le territoire d’Entraigues, des affiches blanches couvertes de menaces visant les militants progressistes ont été apposées.

 

Une main courante a été déposée à la gendarmerie, première étape d’une riposte à cette politique d’intimidation.

 

Cette affaire mérite non seulement qu’on la prenne au sérieux, mais qu’on apporte quelques précisions et que l’on pose quelques questions.

 

En 1997, alors que j’étais encore président du Sursaut et vivais à Carpentras, j’étais en train d’arracher des affiches à caractère raciste au niveau du parking des Platanes lorsque d’un break Renault vert une voix a hurlé « T’as qu’à aller vivre avec les rats puisque tu les aimes ! » avant d’annoncer que son propriétaire allait revenir ! Ma voiture était garée sur le parking. J’ai traversé, l’ai récupérée et je me suis dirigé vers l’Avenue des Monts du Ventoux, destination le Lycée Fabre où je voulais coller quelques affiches. C’est ce que je venais de faire, m’apprêtant à repartir, lorsque le break vert est apparu, a tourné et s’est approché de Point Chaud dans un crissement de pneus. Un type d’une cinquantaine d’années en est descendu, pistolet à grenaille à la main. Je n’ai eu que le temps de verrouiller mes portes et de remonter le carreau et de filer. Une bonne vingtaine de jeunes, parmi lesquels d’anciens élèves de Pernes, ont eu la réaction salutaire de former un barrage, empêchant le conducteur du break de se lancer immédiatement à ma poursuite. Une visite au commissariat de Carpentras s’est révélée infructueuse. On était en pleine vague lepéniste, les provocations étaient monnaie courante…

 

Deux mois plus tard, j’aperçus « mon » break à Pernes. Debout devant un panneau de libre expression, l’homme au pistolet à grenaille collait des affiches. Les premières à la gloire du Front national, les secondes invitant à un spectacle « Tee-shirts mouillés » dans une boîte de la région…

Vertus publiques, vices privés : Le FN censé combattre la pornographie confiait à un de ses militants le soin de son affichage et il en profitait pour servir un second maître… Il est vrai qu’à l’époque le bras droit de Bruno Mégret faisait fortune dans le Minitel rose !

 

Élection cantonale 2008, canton de Pernes-les-Fontaines : les affiches du PCF, dont je suis le candidat, sont nombreuses et voyantes. Recouvertes cependant, sur des panneaux d’affichage associatif, par celles de boîtes de nuit. À l’entrée de Pernes, un matin, une grande feuille blanche couverte au feutre noir m’annonce que je suis un « Bâtard », que je « fais chier tout le monde » et que je peux me « préparer à  une sérieuse branlée ». Un « Chien de communiste » vengeur ponctue cette menace anonyme !

 

 

 Élection présidentielle 2012, Entraigue : nouvelle vague de menaces, destinées cette fois à nos camarades d’Entraigues !

 

Trois remarques : 1) la campagne dynamique et mobilisatrice autour du Front de Gauche et de son candidat, Jean-Luc Mélenchon, gêne, irrite, exaspère certains ! Et sans doute le Front national et la Ligue du Sud, qui se partagent dans le Vaucluse leurs suffrages nauséabonds. C’est une excellente nouvelle.

 

                              2) à plusieurs reprises, des affiches à l’effigie de la milliardaire Le Pen, championne de l’absentéisme à l’Assemblée européenne,  ont été collées EN MÊME TEMPS que des affiches du club CARRE ROUGE.

 

     De deux choses l’une : ou le propriétaire de Carré Rouge ne sait pas que les gens chargés de sa publicité collent en même temps pour le FN, ou il est au courant, et dans ce cas, nous le ferons savoir publiquement à sa clientèle et nous informerons la préfecture chargée de faire appliquer la loi sur le financement des partis de pareille irrégularité.

 

                                3) plus généralement, nous posons la question aux élus de la région, indifféremment de leur couleur politique : vous avez installé des panneaux pour la libre expression, excluant donc tout affichage à but lucratif qui pourrait être soumis à timbre fiscal. Comment expliquer que vous laissiez polluer ces panneaux par un affichage non seulement souvent pornographique et sexiste, mais surtout à but LUCRATIF ? Depuis plusieurs mois, la plupart des clubs et autres boîtes font coller partout, y compris comme à Entraigues, Pernes et Velleron, sur des panneaux touristiques ou d’affichages d’horaires de bus.

       La libre expression, associative, culturelle, artistique, sportive, politique est ainsi étouffée par les annonces de « Sex-toys Show », de « Chippendales », de « Miss T-shirt mouillé », le tout  naturellement assorti des prix des bouteilles de whisky.

 

   Nous demandons donc aux maires de nos communes de rappeler la loi aux propriétaires de boîtes qui ne la respectent pas et de porter plainte si cette situation perdure.

 

   Quant aux menaces, elles ne feront pas plier les militants.

 

   D’ailleurs, elles présentent deux caractéristiques qui en disent long sur leurs auteurs : la première, bénigne, nous permettra de regretter que les polygraphes en question, farouchement « français » (et nous traitant de « sale bâtard anti français » et de « fils de chiens et de truies ») n’étendent pas leur amour de la France à sa langue et à son orthographe ! (onT vous attrapeNT…onT vous casse les mains à coup de marteaux » - un seul coup mais plusieursmarteaux !).

  

     La seconde, infiniment plus révélatrice, est l’ANONYMAT derrière lequel se cachent ces courageux vengeurs. Faut-il s’étonner de cette lâcheté ? N’était-ce pas déjà celle de ces « excellents français » qui envoyèrent aux autorités pétainistes et nazies plus d’un million et demi de lettres anonymes, dénonçant, pêle-mêle, juifs, étrangers, francs-maçons, communistes? Ces excellents français au nombre desquels André Dufraisse, ancien de la Légion des Volontaires Français - collaborateur -, François Brigneau, pétainiste membre de la Milice, Pierre Bousquet, ancien Waffen SS, Victor Barthélémy, ancien adjoint de Doriot, Léon Gaultier, ancien Waffen SS, Paul Malaguti, auxiliaire de la Gestapo, Roland Gaucher, collaborateur… qui présentèrent tous la caractéristique d’être membres fondateurs du …Front national !

 

                                                                                                                       Roger MARTIN

Secrétaire de la cellule Danièle Casanova (morte en déportation) du Parti Communiste Français

Candidat du Front de Gauche dans la 3ème Circonscription de Vaucluse RogerMARTIN-c0895

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :