Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 Capture d’écran 2014-07-27 à 08.26.14

 

 

La soirée du 1er août 1944 à Sarrians: 

C'était une belle journée d'été. Les échos de la marche des Alliés, en Normandie comme en Provence, apportent l’espoir mais la milice intensifie sa traque aux résistants, et, parmi eux, naturellement, les communistes particulièrement actifs.

Vers 20H la place de Sarrians est bouclée par des soldats allemands et la rafle, dirigée par des miliciens qui ont sévi le jour même à Malaucène et Violès, commence. Paul Roux et le résistant Lucien Faraud y laisseront la vie.

À la ferme des Durand, on est forcément sur le qui-vive. Albin et sa femme donnent régulièrement l'abri à des résistants, et les perquisitions de la police spéciale de Marseille sont fréquentes. En fin de journée, le gendre d'Albin, Nic Savitsky, est parti chercher des melons. Albin, lui, s'apprête à sortir pour rencontrer René Gilli, responsable des FTPF (Francs Tireurs et Partisans français). Mais alors qu'il sort de la ferme une colonne de soldats allemands, commandée par un groupe de miliciens français, l'arrête, et encercle le bâtiment .Toute la famille est d'abord alignée contre un mur, puis Albin et Antoine sont emmenés à l'étage. On les entendra crier. Quand, plus tard, leurs corps seront retrouvés on constatera qu'ils portent de nombreuses traces de torture, à la scie notamment. Ni l'un ni l'autre n'ont parlé… 

 

L'association des Amis Antoine Diouf-Albin Durand

Présidée par Tamara Savitsky-Midena, petite-fille d'Albin Durand, l'association recueille documents et témoignages pour faire la lumière sur les événements du premier août 1944 à Sarrians.

Elle a à cœur d'associer la population du village à ce travail de recherche et peu à peu la vérité se fait jour car, pendant longtemps, la version des faits en cours à Sarrians attribuait l'assassinat de Diouf et Durand aux soldats allemands.

Les résultats de ce travail seront publiés par l'association l'année prochaine.

 

La commémoration

Pour ce soixante-dixième anniversaire l'association des Amis d'Antoine Diouf- Albin Durand organise en liaison avec les municipalités concernées  des cérémonies à Malaucène, Violès et Sarrians (voir le programme)

À Sarrians, un représentant du Parti Communiste Français prononce, chaque année, depuis 1944, un discours lors de la cérémonie organisée par la municipalité. Waldeck Rochet, qui fut par la suite secrétaire général du PCF, prononça le premier. Cette année, c'est notre camarade Edouard Chaulet (*) qui prendra la parole au nom du Parti.

Fabienne Haloui, conseillère régionale du Front de Gauche, déposera une gerbe au monument aux morts.

 

Venez nombreux!

Rendez-vous à 18H  devant la mairie de Sarrians 

 

 

 

(*) Capture d’écran 2014-07-29 à 06.02.06 Notre camarade Edouard Chaulet est maire de Barjac (1600 habitants) depuis 21 ans et conseiller général du Gard.

Profondément attaché à sa région, grand défenseur de la culture, Edouard Chaulet a été à l’initiative, il y a 19 ans, du Festival Chansons de parole, longtemps parrainé par Jean Ferrat, et consacré à la chanson francophone de qualité, devenu un des grands rendez-vous des amoureux de la chanson. Soucieux du bien-être des enfants de la commune, ce professeur d’histoire à la retraite qui se qualifie volontiers d' écocologiste a, le premier, décidé d’introduire, dès la rentrée 2006, l’alimentation biologique à la cantine de l’école. Afin d’assurer un approvisionnement de proximité, Edouard Chaulet implique sa commune dans le rachat et la conversion en bio du domaine de “La Grange des prés” situé à trois kilomètres.

Passer en bio est un choix politique dont le budget communal prend à sa charge le surcoût, pas question de faire payer plus les familles. Barjac est à mille lieux du Pontet….

Cette initiative a fait l’objet d’un film de Jean-Paul Jaud « Nos enfants nous accuserons »

 

 

 

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :