Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Capture d’écran 2014-05-18 à 10.47.12

 

 

Pour l’école: rompre avec l’austérité


La « priorité à l’école », c’est terminé. Aujourd’hui, l’heure est à la «responsabilité» : une austérité de plus en plus brutale. Les postes créés, déjà

insuffisants, ne sont pas pourvus faute de candidats. Il faut dire qu’on demande aux futurs enseignants de faire des études plus longues, sans pré-recrutement, et avec à l’arrivée un pouvoir d’achat qui ne cesse de baisser. Elle est bien loin, la revalorisation promise !

L’austérité à l’école, c’est toujours plus d’inégalités. La baisse de leur pouvoir d’achat incite les enseignants à faire des heures supplémentaires: autant de temps qu’ils ne passeront pas à se former, à aider les élèves à surmonter leurs difficultés et à les faire réussir.

Le désengagement de l’État, c’est le transfert des missions du service public vers les collectivités locales et les familles. Si l’école n’a pas les moyens de transmettre à tous une culture scolaire ambitieuse, alors ceux qui le peuvent auront recours à l’aide aux devoirs ou aux cours privés. Et les autres ?

 

L’austérité, en France et en Europe, ça suffit ! Cette politique nous mène dans le mur. Les Français n’en veulent pas. Combien de temps encore le gouvernement fera-t-il la sourde oreille ? Combien de temps encore cèdera-t-il à la finance et au patronat ? Dans la rue, le 12 avril, le 1er mai, le 15 mai, nous exigeons un pacte de solidarité, pour le développement des services publics, pour une éducation gratuite et ambitieuse, en France et en Europe.

 

Le 25 mai, poursuivons ce combat dans les urnes. En votant pour les candidats du Front de gauche, donnons-nous des élus qui porteront la rupture avec l’austérité et le projet d’une Europe solidaire. L’éducation est au coeur de ce projet.

 

Il est temps de rompre avec l’objectif de « l’économie de la connaissance la plus compétitive du monde », qui met l’éducation au service de la guerre économique. Au contraire, imposons des politiques éducatives au service de l’émancipation individuelle et collective : partout en Europe, mettons à l’ordre du jour la lutte contre les inégalités et l’appropriation par tous d’une culture scolaire ambitieuse.

 

Il n’y a pas de réponse à la crise que traversent la France et l’Europe sans développement d’une éducation de qualité pour tous : pour développer l’emploi qualifié et sortir de la crise économique ; pour former des citoyens libres et maîtres de leurs choix et sortir de la crise politique.

 

Marine Roussillon

 

LIRE TOUT LE BULLETIN

 

 

------------------------

14 juin

FÊTE DE LA MARSEILLAISE


Capture-d-ecran-2014-04-11-a-08.15.31.png

 

Commandez vos vignettes

 (10 euros / vignette)

 RougeCerise84@hotmail.fr

 

------------------------

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :