Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Capture d’écran 2013-09-05 à 19.44.22

 

 

Une fois n’est pas coutume, voilà qu’à mon tour j’appelle madame Maréchal Le Pen par son prénom, mais c’était tellement tentant après l’émission que lui consacrait LCP il y a deux jours.

Imaginez : la députée FN au champ, tel le sous-préfet d’Alphonse Daudet, ou, plus exactement, dans la serre.

On la suit, chez le producteur de fraises Jean-Paul Charasse, qu’en jeune fille bien élevée elle voussoie bien qu’il la tutoie, à genoux entre les rangées de fraises, cueillant, emplissant un superbe panier, non sans avoir déclaré son amour du fruit emblème de Carpentras. Elle s’enquiert de la qualité, du transport, des coûts, elle fond en pamoison sous la douceur du fruit, avant d’aller, elle-même, oui, ma chère, vendre le produit sur le marché de la bonne ville dont elle-est la demi-députée, un calcul électoral savant ayant attribué l’autre moitié au député UMP Julien Aubert, qu’elle attaque sur son site, à grand renfort de références tirées du périodique Faits et Documents, une sorte de mémorandum de la délation publié par Emmanuel Ratier, le « meilleur disciple » du vieil antisémite collaborateur Henri Coston.

 Mais Ali dans tout ça, quand arrive-t-il ?

C’est vrai, j’allais oublier.

 Pendant la cueillette dans la serre, je parle bien sûr du spectacle, au cours de laquelle la députée est amenée à constater que « 4 heures de cueillette, ça va, mais ceux qui le font 8 heures… » (la phrase reste interrompue, sans doute signifie-t-elle que la disciple du libéralisme économique vient de mesurer que certaines tâches sont plus pénibles que d’autres), le producteur l’instruit de tous les secrets de la filière. Et se produit l’inévitable, la question du travail, des cueilleurs. Or, cet homme qui s’honore d’accueillir la championne de la préférence nationale emploie essentiellement des travailleurs étrangers, marocains apparemment. Il a bien fait quelques tentatives pour prendre des « autochtones », mais il y a toujours un problème : « Ils manquent, ne reviennent pas, ne sont pas sérieux ». On ne saura jamais d’ailleurs si ce manque de sérieux est dû à une tare atavique de l’indigène carpentrassien ou à des problèmes en général pudiquement passés sous silence dans la filière : taux horaire en-dessous du SMIC, heures supplémentaires non-payées, conditions de travail particulièrement pénibles ?

 La députée opine gravement. « Oui, alors, si vous êtes forcé… ».

Elle découvre que tous les maghrébins de sa circonscription ne passent pas le temps à faire brûler des voitures ni à trafiquer le cannabis.  Pas de risque donc de trouver sous cette serre de ces indésirables dont quelques charters pourraient nous débarrasser.

Enhardie, elle n’hésite plus lorsque l’exploitant, lui présente Ali, la cinquantaine, « très gentil, travaillant chez lui depuis trois ans, non, quatre ».

Marion tend la menotte : « Alors on est collègues pour la journée… ».

 Ali ne répond rien. Il n’est pas là pour serrer des mains. Rendement, rendement…

Il est tellement gentil, Ali, que soudain, le voilà qui s’inquiète pour son patron. A-t-il bien déclaré cette travailleuse très saisonnière ? Que des inspecteurs du travail débarquent et découvrent qu’elle est en situation irrégulière, qu’elle travaille au noir, et c’en est fini de la récolte. Heureusement, il aperçoit les caméras. Tout risque est écarté.

 Ali peut se recroqueviller entre les rangées de fraises et se remettre à l’ouvrage.

 Sait-il qu’il vient de serrer la main à une députée FN dont le principal thème de campagne est la préférence nationale ?

 

Roger MARTIN

 

J’oubliais : si «Marion» entre bals des pompiers et kermesses des écoles privées, poursuit ses travaux d’été, qu’elle se rende dans les vignes autour de Bédarrides, dans les champs de potirons, d’asperges autour de Pernes, et partout où en général se déroulent les travaux des champs, elle découvrira que les Ali y sont nombreux. Ces « étrangers », curieusement, ils sont invisibles aux yeux de ceux qui, de tous temps, ont aidé le Capital et le Patronat à conserver leur pouvoir en divisant les travailleurs!

   ------------------------------------------------------------------------------

 Fête de L'Humanité

 13-14-15 Septembre

Capture d’écran 2013-08-08 à 20.28.33

Commandez vos vignettes (21 euros):

RougeCerise84@hotmail.fr

 ------------------------------------------------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :