Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

En ce début du mois d'Août 1944, les échos de la marche des Alliés, en Normandie comme en Provence, donnent à tous un espoir certain. La lumière commence à poindre après un si long chemin.

La guerre a entrainé misère et précarité. Dans une France où se nourrir et se vêtir est une angoisse quotidienne, il est vital pour l’occupant et ses collaborateurs de propager la peur et la résignation. Journaux et radios rabâchent qu'il n' y pas d'alternative et que la seule solution est la collaboration.

Protester est impossible : les décisions importantes ne se prennent plus en France. Le gouvernement ne sert qu’à mettre en musique les directives allemandes.

De façon à préserver cet ordre  injuste chacun est encouragé à regarder vers le bas: pour oublier sa propre détresse quoi de plus séduisant que d'accabler un plus faible, un  juif ou un tsigane  par exemple ?

Dans ce contexte, un séisme creuse un fossé infranchissable dans la société française: si la finance et la grande bourgeoisie choisissent massivement de collaborer, si d’autres, faute du courage indispensable à la lutte, se résignent et deviennent des collaborateurs passifs, en face, ils sont nombreux à ne pas se résigner!

La résistance, dans laquelle les communistes jouent un rôle important, ouvre la voie à l'espoir.

  • Elle ose: chacun y contribue suivant ses capacités et sa situation. Qui en sabotant la production pour l’Allemagne, qui en nourrissant le maquis,  celui-ci avec sa plume, celui-là en propageant les gestes subversifs de la fraternité et de la solidarité, enfin ceux-ci avec leurs fusils. Bien des formes de résistance mais un point commun à toutes : l’audace et la détermination. Pas de victoire sans lutte!
  • Elle unit: pour agir ensemble, pas besoin d'être d'accord sur tout : tout ceux qui veulent la libération sont les bienvenus. Pas de victoire sans tolérance et esprit d'ouverture!
  • Elle organise: seule l’action collective rend efficace la révolte individuelle; elle suppose discipline, méthode et coordination.  Pas de victoire sans organisation! 
  • Elle imagine et rend concret des  "Jours Heureux" dans lesquels chacun peut projeter son propre avenir et  trouver une motivation pour lutter. En élaborant ce programme, la Résistance montre que, même dans un pays ruiné, on peut imaginer des solutions incroyablement sociales et novatrices:

 

·    nationaliser la finance et la grande industrie pour qu’elles travaillent au service de la population, permettant ainsi la création de la sécurité sociale, de grands services publics comme EDF-GDF et les retraites  par répartition.

·   donner des droits nouveaux aux travailleurs comme en témoignent le statut de la fonction publique, les grandes conventions collectives et la création des comités d'entreprise.

Ce programme sera mis en œuvre à la Libération. Son succès montre bien que quand volonté politique et soutien populaire se rejoignent ils permettent de placer « l'Humain d'abord ». Pas de victoire sans résultats concrets à en attendre!

 

Ainsi la résistance devient crédible et l’espoir peut succéder au désespoir. C’est intolérable pour  les oppresseurs qui redoublent d’efforts pour maintenir leur pouvoir, causant, entre beaucoup d’autres, les événements tragiques de Sarrians, du Beaucet  et de l’Isle sur la Sorgue.

 

Aujourd’hui on nous répète qu’il n’y a pas d’alternative à la précarité et à l’austérité, aujourd’hui la misère matérielle et culturelle jette  dans les bras de l’extrême droite des gens à qui on présente la haine des autres comme une solution à leurs frustrations, aujourd’hui l’avis  du peuple est de moins en moins entendu et les centres de décisions sont toujours plus éloignés. Alors désespoir, résignation? Non Résistance! Celle des combattants de l’Ombre a prouvé que, si l’on s’en donne les moyens, tous ensemble, nous pouvons faire en sorte que « l’Humain d’abord » de mot d’ordre devienne réalité! 

C’est dans cet esprit que les communistes vous appellent à participer aux commémorations:


 A Sarrians: jeudi 1er août à 18H30

 Commémoration de la rafle du 1er août 1944 et de l’assassinat

d’Antoine Diouf et d’Albin Durand.

Rendez-vous devant la mairie.

 

Au Beaucet: vendredi 2 août à 18H

Cérémonie en mémoire  des Fusillés de Barbarenque

 Rendez-vous  Place du maquis Jean Robert

Les Familles déposeront une gerbe à 17H à la ferme Barbarenque    

 

Isle sur la Sorgue: jeudi 22 août 17H30

 Souvenir de l’assassinat des 4 otages et des résistants fusillés

Rendez- vous  au cimetière 

 

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :