Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"De la musique avant toute chose"

Paul Verlaine

 

SIGMA-ORI(ONIS)

 

Lorsque je suis arrivée chez Olivier Duplan afin d’honorer ma commande (une interview de notre camarade musicien), j’ai tout de suite su que je cosignerai cet article avec lui tant sa parole est déliée, sincère et facile, dopée par la passion et le rêve, et nuancée par la modestie (ce qui ne gâche rien).
Le cadre est féérique : une maison provençale entourée de 5000 m2 de nature à l’allure sauvage, de fleurs odorantes et d’arbres touffus. Nous nous installons sur la terrasse ; la tonnelle est fournie et l’ombre fraîche, le café est aussi chaleureux que l’accueil ( le sien et celui de Nathalie, son épouse, active et sympathique). Bref, une sérénité émane de ce cheminot/musicien et de son environnement.
Dans la section Oswald Calvetti, nous avions un cheminot/paysan déjà, et nous voilà avec un employé de la SNCF artiste dans l’âme, si loin de son métier de « roulant régional » qui le fatigue (absent un jour sur deux de chez lui) et qui ne présage d’aucun avenir mirobolant, bien au contraire. « L’ambiance familiale à la SNCF a disparu » me dit-il « et ce métier ne me fera plus vivre longtemps ».
 
Nous enchaînons donc tout naturellement sur la Musique, l’objet de ma visite, qu’Olivier a connue dès l’adolescence et a abordée « à l’oreille », avec la guitare, puis la basse et la contrebasse. Ensuite, il a intégré le Conservatoire à 30 ans (il en a aujourd’hui 45) où il a appris le solfège et l’harmonie et enfin une école de jazz à Salon de Provence.
 
 
Si le jazz manouche et le blues ont été ses premières approches en musique, il a depuis 2 ans quitté "l’acoustique" avec son groupe pour aborder "l’électrique". Ce groupe, formé de 3 compères, Greg à la batterie, Philippe à la basse et Olivier à la guitare et au chant, s’appelle « SIGMA ORI » (nom qui vient de Sigma Orionis, la constellation d’Orion). Et oui, ces trois-là, qui flirtent avec les étoiles, ont déjà fait un petit CD de 10 titres et honorent les contrats les uns après les autres : Avignon à la Fête de la Marseillaise (l’Isle de la Barthelasse) le 13 juin, Vaison la Romaine le 20 juin et Avignon au Parc agricole Perdiguier le 21 juin pour commencer… Lorsqu’ils jouent pendant une heure trente, ils sortent environ une vingtaine de morceaux (composés par Olivier et textes écrits par lui-même aussi) qu’ils peuvent faire durer grâce aux impros (solos, chorus) car ils sont issus du jazz.
 
 
 
Lorsqu’Olivier, emporté par la passion, me montre son "book", je vois ses textes engagés sur la prison, les SDF, la Résistance (" les chiens de lune »), un hommage à des amis, la mort de son père, etc… Quant à la musique, il la définit comme « du gros rock, du poème rock. C’est la rencontre d’une batterie organique et d’une basse mélodique et une guitare qui puise son langage dans le rock des 70’s et l’harmonie du jazz, télescopée par la dynamique du métal. Mais c’est d’abord une aventure humaine qui à travers la poésie essaie de capturer l’humanité de nos vies bousculées. Une quête qui ne fait que commencer » (je cite). Et ces trois-là, les Sigma Ori, jouent sur les nuances. A écouter de toute urgence !
 
 
Et voilà, pour Olivier, l’aventure ne fait que commencer car son désir le plus cher serait de vivre de la musique et de ses textes et il espère. Pour l’instant, il crée des contacts via Internet et le « bouche à oreilles » marche assez bien. Pour l’automne, le groupe imagine d’organiser un mini-festival Musique/expos ou autres dans un lieu à définir. Nous suivrons l’aventure avec intérêt.
 
Avant de partir, je lui demande s’il a une anecdote pour agrémenter mon papier et spontanément il me répond : « oui, un jour, nous avons joué dans une chapelle près de Mormoiron, lors d’un entracte d’un spectacle de théâtre, pendant qu’un vigneron faisait goûter le produit de son terroir. J’ai adoré ce moment que j’ai trouvé magique où le mélange « théâtre, musique et vin » fut riche et émouvant.
 
Et bien moi, devant cette passion forcée par le rêve et le talent, je fus émue aussi et suis repartie enchantée de cette rencontre étonnante.
 
 
Alors, venez nombreux côtoyer les étoiles à la Fête de la Marseillaise le samedi 13 juin. Sigma Ori vous promet de belles et fortes sensations à partir de 19h30 !!!
 
Martine Taxil (grâce à Olivier Duplan)
 
Pour écouter, cliquetez sur le logo
 
 
 

 

Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :