Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ami, Camarade, Louis, si tu tombes un jour, un Ami, un Camarade sort de l’Ombre à ta place !     

Olivier Safon

 

Il y avait beaucoup de monde hier à la commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944 à l'Isle-sur-la-Sorgue, qu'organisait la section Oswald Calvetti du PCF,  ;

Pierre Orignier, Coquinette dans la Résistance, survivant du massacre de Barbarenque, honorait de sa présence la cérémonie à assistait, comme chaque année, des membre de la famille de Louis Lopez. La municipalité  était  elle aussi  largement représentée notamment par son premier adjoint, Monsieur Serre, et par Monsieur Gaillard, maire adjoint, qui apporte toujours son aide précieuse pour la tenue de la cérémonie. 

Notre camarade, Olivier Safon a pris la parole, au nom de notre section. Rouge Cerise reproduit ci-dessous le texte de son intervention.

R.C.

----------------------------

 

 

 

78ème anniversaire du massacre de Louis Lopez
16 Mars 1944 – 27 Mars 2022

 

 

Mesdames et Messieurs,
Messieurs les adjoints au Maire,
Le représentant de la famille de Louis Lopez, son neveu.
Les associations patriotiques,
Les portes drapeaux,
Biens chers Camarades, 

Nous voici rassemblés, ici, devant ce 442 Cours Émile Zola, sur les lieux-mêmes de l’exécution, du massacre, de notre Camarade Louis Lopez, alias « Jules », son nom de guerre, dans les rangs des Francs-Tireurs Partisans Français, F.T.P.F.
Louis a été fusillé, là,  le 16 Mars 1944, et nous voici réunis ce 26 Mars 2022… 
78 printemps se sont écoulés et nous voici recueillis afin d’évoquer la mémoire, le combat de ce jeune journalier communiste, fauché dans sa pleine jeunesse, à l’âge de 28 ans !
L’histoire, le déroulement des faits de cette journée noire du 16 Mars 1944 nous semblaient figés dans la pierre, dans les lignes des archives historiques.
C’était sans compter sur l’excellente mémoire d’un combattant sans uniforme, un maquisard, un agent de liaison chargé de transporter vivres, mitrailles et grenailles, à dos de mulet entre deux maquis, le maquis Jean Robert en Monts de Vaucluse et le maquis de l’Ariven en Luberon. Honoré David, alias « Lieutenant Alfred Durand » dans les rangs des Francs-Tireurs Partisans Français, F.T.P.F.
C’est grâce à l’engagement de nos Camarades Juillard de Saint Pantaléon, qu’une petite délégation s’est donc rendue au domicile d’Honoré David, au Vieux Pointet, à l’Isle sur la Sorgue.
Nous y étions le 13 Novembre dernier et cette « mission » avait comme seul objectif, bien pacifiste, la rencontre entre Honoré et Pierre Orinier, plus connu sous son alias de « Coquinette ».
Ces deux jeunes hommes étaient tous les deux dans le Maquis, vivaient tous les deux à l’Isle… mais s’étaient perdus de vue depuis des décennies !
Lors de cette rencontre, emplie d’émotion et de camaraderie, Honoré évoqua la mémoire de Louis Lopez. 
Honoré se souvient que Louis Lopez a été surpris, lors d’un contrôle par les nazis et leurs sbires, dans la gare de l’Isle sur la Sorgue.
Avec les grenades qu’il transportait sur lui, il s’est enfui brusquement pour éviter une fouille qui l’aurait confondu. 
Course-poursuite sur l’avenue Julien Guigue, tourne à gauche sur le Cours Émile Zola, mais l’ennemi, le nazi, le rattrape, le fouille, le confond avec ses munitions et l’exécute sur ces lieux.
Louis Lopez, 28 ans, Franc-Tireur Partisan Français transportait des grenades, des munitions précieuses dans ce combat contre l’ennemi nazi, l’ennemi fasciste.
L’Occupant renseigné, mené, introduit par ses tristes complices français qui contre argent, faveurs et flatteries donnaient, balançaient, dénonçaient tous ces hommes et toutes ces femmes qui constituaient l’Armée de l’Ombre, la Résistance et le Maquis !  
Alors, Mesdames et Messieurs, bien chers Camarades, 78 ans après, il est toujours si important, primordial de ne pas oublier le combat, l’abnégation de Louis Lopez, comme ceux de tous ces combattants du nazisme !
Si depuis la Libération de la France, suivie par la Libération de tous les camps de concentration, Déportés et Résistants savent nous répéter « PLUS JAMAIS CA ! », les tristes actualités européennes et françaises nous démontrent chaque jour, chaque heure combien le combat pour la Paix, pour la Liberté est vital !

Le Parti Communiste Français sera toujours là pour perpétuer le souvenir de Louis Lopez, de la Résistance, la Déportation !

Ami, Camarade, Louis, si tu tombes un jour, un Ami, un Camarade sort de l’Ombre à ta place !     
 

Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Commémoration de l'assassinat de notre camarade Louis Lopez le 16 mars 1944
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :