Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 500 personnes ont assisté ce mercredi 10 avril 2013, au grand meeting contre l'austérité.

Il a été l'occasion de réaffirmer que les politiques d'austérité mises en oeuvre en Europe, et donc en France, ont face à elles une réelle opposition politique.

Jean-Luc MELENCHON, Pierre LAURENT, Clémentine AUTAIN étaient présents hier à Martigues et se sont longuement exprimés aux côtés d'autres intervenants.

Le Front de Gauche a décidé de poursuivre sa démarche de rassemblement pour une autre politique. Car une autre politique est bel et bien possible.

Alors on lâche rien et on continue!

 

 C’est par l’une des premières soirées ensoleillées de la saison que le Front de gauche a tenu son meeting anti-austérité. Cela tombait bien : il s’agissait de transpercer le ciel bas et gris de l’ambiance nationale et européenne par quelques rayons d’espoir. L’affluence (3 500 personnes) en constituait d’ailleurs un. « Il n’y a pas que cette ambiance glauque, a estimé Jean-Luc Mélenchon. Il y a aussi la force que nous sommes. L’Europe du Sud est martyrisée et c’est en son sein que mûrissent les forces politiques qui vont faire basculer son destin. » À entendre Paco Figueroa (Commissions ouvrières, Espagne) et Nico Cué (FGTB, Belgique), on se disait que le nord du continent comme le Sud étaient passés à la même moulinette. « Si nous n’arrêtons pas cette machine, chaque pays de l’Europe y passera », a averti Pierre Laurent. Même quelques ministres commencent à le reconnaître, même s’ils continuent d’entretenir l’illusion que le gouvernement en a tiré les conséquences. « Il faut un mouvement de rupture profond. Leur truc ne marche pas. Essayons autre chose. Nous sommes candidats à faire autre chose, justement ! » a lancé Clémentine Autain. Elle a jugé que "notre pays a la gueule de bois" et "un peu la nausée". "On nous a promis une République irréprochable, on se retrouve avec une République agonisante". 

 L’actualité la plus récente a évidemment fortement « teinté » cette rencontre. Jean-Luc Mélenchon voit dans l’affaire Cahuzac un « effet de système », fruit du règne de l’argent roi et de la monarchie quinquennale. Et d’ajouter : « Comme à chaque fois qu’il y a un problème, nous, au Front de gauche, nous avons une réponse : le peuple. » C’est le sens, selon lui, de la manifestation du 5 mai, « date anniversaire des états généraux de 1789 ». Pour ce prochain rendez-vous, Pierre Laurent a lancé « un appel aux électeurs socialistes et écologistes : votre place est à nos côtés ». Il a également proposé que soient organisées des assises nationales pour une refondation sociale et démocratique de la République, à une date à définir. (Source http://www.humanite.fr) 

 

  • Le discours de clôture de Pierre Laurent

 

  • Le discours de Jean-Luc Mélenchon

 

 

Capture-d-ecran-2013-04-12-a-13.41.24-copie-1.png

 

SUITE-6427.JPG

SUITE-6466.JPG

SUITE-6489.JPG

 

SUITE-6506.JPG

 

Merci à Karine G. pour les photos

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :