Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rassemblement réprimé à Tolbiac

 

Une vidéo témoignant de violences policières sur un lycéen a été diffusée sur YouTube ce jeudi. Les policiers sont intervenus au lycée Bergson, dans le 19e arrondissement de Paris

 

 

Déclaration commune PCF et MJCF

Au vu des nombreux incidents survenus le 17 mars, puis hier 24 mars  dans plusieurs villes et facultés : violences, provocations policières, gardes à vue de syndicalistes, que nous condamnons,  le Parti communiste français et le mouvement des jeunes communistes de France  demandent  aux pouvoirs publics, garants de l'état de droit, d'assurer la protection de toutes et tous dans l'exercice du droit à manifester .

 

Si les violences policières commises contre le jeune lycéen du Lycée Bergson à Paris le 24 mars semblent émouvoir un très grand nombre de citoyens, force est de constater que ces faits sont à inscrire dans un cadre délétère de criminalisation du mouvement social qui, bien qu'entretenu par la droite pendant de longues années, semble continuer, voire s'amplifier au cours de ce quinquennat.

 

Nous assistons depuis le début du mouvement de contestation contre la « Loi Travail » à une escalade sans précédent des attaques contre les libertés et les droits fondamentaux de tous.

Lorsque la police violente la jeunesse de notre pays devant des lycées, envahit des amphithéâtres d’universités ou place en garde à vue des responsables syndicaux, ce sont bien les libertés de réunion, de manifestation et, au final, d’opinion et d’expression qui sont attaquées.

Lorsque des administrations intimident des élèves ou leur parents pour ne pas qu’ils participent aux manifestations ou leur interdisent de se réunir, ce sont ces mêmes libertés qui sont bafouées.

 

Avant même ce mouvement, l'exemple des salariés d’Air France ou encore des salariés de Goodyear et Téfal était déjà révélateur de ce climat.

L’acharnement du gouvernement à ne pas laisser voter la proposition de loi du Front de gauche visant à amnistier certains délits commis lors de mouvements sociaux en fût une des traductions fortes.

 

Ces agissements sont les marqueurs d’un exécutif en rupture avec sa jeunesse, en rupture avec les forces démocratiques qui composent le pays. La ligne jaune a déjà été franchie trop de fois pour que nous laissions passer de nouveaux événements aussi tragiques.

 

Aussi , le PCF et le MJCF expriment leur attachement et leur engagement à faire respecter les droits de  liberté d'expression et de manifestation dans notre pays.

Car ce n'est pas par la peur, la sanction et la répression que nous construirons le bien vivre ensemble, que nous redonnerons confiance en nos institutions et en notre République, que nous ferons vivre nos valeurs de liberté,  d'égalité et de fraternité .

Notre jeunesse vaut mieux que çà !

Le PCF et le MJCF appellent leurs militants à prendre toutes les initiatives possibles afin de permettre la mobilisation la plus large le 31 mars pour exiger le retrait de ce projet de loi . 

 

Paris, le 25 mars 2016

 

-------------------------------------

-------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF, #JEUNES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :