Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Chronique de José Fort  sur la radio web, Radio Arts-Mada tous les lundi entre de 19h à 19h 30


Je n’aime pas les ayatollahs. Qu’ils soient de Téhéran ou de Tel-Aviv, ces hommes enturbannés ou chapotés aux frisettes m’insupportent. Ils symbolisent pour moi l’arriération, l’intolérance et la violence. Au delà de cette aversion personnelle, il y a bien plus grave : ce qui se joue actuellement au Proche Orient et plus largement dans le monde après le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, c’est la paix ou la guerre. A ce jeu aux possibles conséquences cataclysmiques, seuls les fanatiques des deux côtés y trouvent leur compte. Pour les autres, la grande majorité des autres, aux premiers rangs desquels les opposants au régime iranien et les démocrates et pacifistes israéliens hostiles à la politique de M. Netanyahu, la décision de Trump résonne comme un appel aux armes.

Le régime fascisant israélien n’a pas tardé à balancer ses missiles sur la Syrie, officiellement sur des bases iraniennes, sous le prétexte de tirs sur le Golan. Un bombardement d’une ampleur inégalée depuis les années 1970, le Golan présenté par les médias israéliens, états-uniens et européens comme si ce territoire était terre israélienne.
Je suis allé dans cette région notamment à Majda Shams la dernière ville avant le mont Hermon sur le plateau du Golan. Ce territoire syrien annexé par Israël comptait 139 villages avant les guerres. Depuis, 130.000 arabes ont été expulsés. Il reste 5 villages dont Majda Shams.

Le plateau du Golan est syrien. Il a été conquis par Israël en 1967 au cours de la guerre contre l'Egypte, la Jordanie et la Syrie, la guerre dite des « Six Jours ». Il a fait l’objet de violents combats six ans plus tard, en 1973. La zone occupée par Israël et la Syrie sont séparées par une zone démilitarisée surveillée par les Nations unies depuis 1974. Le Golan a été annexé par Israël en 1981, une annexion non reconnue au niveau international. Les gouvernants israéliens répètent qu’ils sont chez eux et peu leur importent les résolutions de l’ONU.
Pourquoi l’occupation du Golan par Israël alors que cette région est dépourvue de toute signification particulière dans la religion juive contrairement à la Cisjordanie palestinienne ? Le plateau qui surplombe le lac de Tibériade et l'est de la Galilée, a longtemps présenté un intérêt militaire. Cet argument a perdu de sa force avec le perfectionnement des moyens militaires israéliens. La véritable raison est ailleurs : le Golan est un château d'eau stratégique d'où proviennent une partie des affluents du Jourdain et de Tibériade. Il s’agit du principal réservoir d'eau douce israélien. Des accords internationaux auraient pu être trouvé pour une juste répartition de l’eau. Les gouvernants israéliens ont choisi la force, l’égoïsme, la domination.

A Majda Shams. 20 000 colons israéliens sont installés à proximité de la ville. 22.000 Syriens y vivent toujours. Dans les faubourgs de la cité, derrière le mur, on distingue une bourgade près d’un poste militaire syrien. Depuis des années, les familles se voient à la jumelle et communiquent par mégaphone.

L’occupation du Golan par Israël passée pour pertes et profits par la prétendue « communauté » internationale est révélatrice de la nature profonde des gouvernants de la droite et de l’ultra droite israélienne. Non seulement ce sont des corrompus mais aussi des prévaricateurs et des tortionnaires maintenant des milliers de patriotes palestiniens parmi lesquels plusieurs centaines d’enfants en prison. Des gens dangereux qui disposent de la bombe atomique et peuvent tuer sans réaction de la France, de l’Europe, du monde.
Ce soir, à l’heure où je vous parle, alors que M. Trump violant les résolutions de l’ONU, installe l’ambassade US à Jérusalem, l’armée israélienne tire à vue contre les manifestants palestiniens qui revendiquent le droit de vivre libre sur leur terre. Le gouvernement israélien, en toute impunité, assassine un peuple. Honte à ceux qui laissent faire.

José Fort

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :