Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L' Élysée a annoncé l'engagement de frappes aériennes en Syrie. Nous dénonçons l'entrée en guerre de la France, qui sous couvert de démocratie, ne va en réalité que participer à déstabiliser un  peu plus une région à feu et à sang où la jeunesse est étouffée par l'impérialisme.

Cette action n'est pas seulement contraire au droit international : elle est aventureuse, dangereuse et symbole d'un gouvernement français plus prompt à dépenser des centaines de milliards d'euros dans la guerre plutôt que dans le développement du pays et de la réponse aux besoins sociaux.

Ces bombardements sont aventureux puisqu'ils sont pris sans l'aval du Parlement français qui n'a pas voté, sans l'aval de l'ONU et qu'ils ne répondent en rien aux problématiques et aux souffrances vécues par le peuple de Syrie.

 

Nous ne tombons pas dans le piège d'une vision manichéenne des choses. Les bombardements français sous l'égide de l'OTAN et des États-Unis ne sont pas la solution. Appeler à la paix,  à la fin des ingérences des puissances impérialistes, au dialogue politique n'est pas illusoire ou idéaliste comme on pourrait nous le faire croire.

Ces 10 dernières années depuis les guerres d'Irak et d'Afghanistan en passant par la Lybie, le Mali et maintenant la Syrie, les interventions militaires au nom de la "démocratie" ou de la "lutte contre l'intégrisme" n'ont jamais apporté aucune solution dans l'intérêt des peuples.

Bien au contraire les gouvernements des grandes puissances, dont la France, changent d'appui, de cartes dans les pays afin de toujours les contrôler. Sarkozy recevait en grande pompe Bachar El Assad et Kadhafi avant d'appeler à les renverser, les Etats-Unis avaient fait de Saddam Hussein leur allié avant d'envahir l'Irak...

Dans le cas de la Syrie, rappelons que les grandes puissances impérialistes sont responsables de l'émergence de groupes comme  Daech ou Al-Nosra, qu'elles sont responsables de la déstabilisation de toute la région.

Les mêmes recettes qui ont causé la mort et la destruction depuis 15 ans ne serviront pas la paix aujourd'hui.

 

Les jeunes communistes demandent à ce que toutes les ingérences, d'où qu'elles viennent, cessent en Syrie. Pour la paix immédiate, il est nécessaire de:

- Mettre autour de la table l'ensemble des acteurs du conflit dans la région

- Cesser les menaces visant la Syrie et l'occupation de l'Irak

- Aider l'ensemble du peuple syrien, dans sa diversité, à atteindre la transition politique souhaitée dans le respect de son intégrité territoriale

- Assécher financièrement le terrorisme

- Soutenir les forces progressistes qui affrontent réellement Daech sur le terrain

Nous rappelons nos revendications immédiates concernant le rôle de la France dans le monde: sortie de l'OTAN, fermeture de nos bases à l'étranger et rapatriement de nos soldats. Pour une réelle paix juste et durables au Proche-Orient, il est plus que nécessaire de stopper toutes ingérences mues par l'ambition de contrôler les ressources énergétiques et d'assurer enfin la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967.

Les jeunes communistes appellent à participer aux manifestations des forces progressistes s'opposant aux bombardements du territoire syrien.

 

Par M.J.C.F.

 

 

----------------------

Pour nos droits,

Contre la politique du MEDEF et de ses commis:

 

Jeudi 8 octobre, gève et manifestation

(CGT-FSU-Solidaires-UNEF-UNL)

-----------------------

Tag(s) : #JEUNES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :