Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Hommage à Jean Bottey par Pierre Orignier alias "Coquinette"

Survivant du massacre de Barbarenque

Président du comité départemental de l'ANACR

 

Jean Bottey

Mesdames et Messieurs les Elus, Maires, Conseillers municipaux et départementaux, les Représentants des associations civiles et militaires départementales, cantonales et municipales,

Mesdames et Messieurs les Présidents d’associations d’anciens combattants, Résistants et Déportés,

Mesdames et Messieurs les porte-drapeaux,

Mesdames et Messieurs, chers camarades, anciens résistants, maquisards, déportés et Amis de la Résistance,

Une cérémonie particulière pour nous, Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance et Amis de la Résistance puisque, depuis la dernière cérémonie du 2 Août 2018, Jean Bottey nous a quitté.

 

Jeannot Bottey, président depuis quelques années de notre association départementale et infatigable responsable de notre association locale s’est éteint, en Novembre dernier.

Un immense cortège l’accompagna le jour de ses obsèques, encadrant sa famille et ses amis :

Porte-drapeaux, institutions, associations de ce monde des anciens combattants, de la Résistance et de la déportation, en particulier.

Nous étions à Pernes, ce jour-là, pour rendre un dernier hommage tant mérité à ce fils de résistant-cheminot ; Jeannot venu de sa Bourgogne natale, pour travailler, s’engager, s’impliquer avec sa trempe et ses idées dans son village comtadin.

Ce soir, il n’est plus là, là-bas derrière les drapeaux prêt à bondir du côté des gerbes puis avec vous Mesdames et Messieurs les élus, les autorités, les corps constitués, les présidents-présidentes d’associations, pour veiller jusqu’à la fin, au bon déroulement de cette modeste cérémonie.

Son absence, ce vide, est un cratère dans nos rangs. 

Alors, comment ne pas répéter à la famille Bottey, que toutes actions, les pensées pour notre association de notre « camarade-président » continueront à guider les Amis de la Résistance qui restent ?

Jeannot, on ne t’oublie pas.

 

Allocution pour l'ANACR d'Olivier Safon

 

 

Nous voici rassemblés, Mesdames et Messieurs en ce Vendredi 2 Août 2019, sur cette place du Maquis Jean Robert, ici au Beaucet, pour commémorer le massacre de ces cinq jeunes maquisards, voilà 79 ans, là-haut à Barbarenque !

Cinq jeunes, cinq minots : le plus âgé des martyrs avait seulement 30 ans, Laurent Pons.

Cinq jeunes MORTS POUR LA FRANCE, comme nous le clamerons tout à l’heure, tous ensembles, ici, réunis, autour de cette stèle, avec Mr le Maire du Beaucet et des enfants

Cinq jeunes maquisards, réfractaires, cachés, vivant là-haut, dans le Maquis, découvrant dès leurs arrivées la clandestinité pour combattre l’armée d’occupation nazie et tous ses sbires français affamés d’agent et de guerre civile.

Cinq jeunes du Maquis Jean Robert. Cette organisation secrète, de l’Armée de l’Ombre, dont les caches, les abris rayonnaient dans les Monts de Vaucluse, devant nous ce soir, depuis les hauteurs de Venasque jusqu’au Beaucet, Saint Gens, Barbarenque…

Cinq jeunes, la tête bien pleine pour leurs âges sur des épaules gelées l’hiver et brulées par le soleil l’été, qui participaient aux missions de la vie du Maquis.

Cinq jeunes épris de Liberté, de Fraternité. Combattants de chaque instant le nazisme, le fascisme, la xénophobie, la haine de l’autre.

Cinq jeunes, des frères d’armes de tous nos anciens combattants réunis avec nous, aujourd’hui.

Cinq jeunes, dont les familles et les descendances nous côtoient discrètement, dans nos vies comtadines quotidiennes.

Rafales de mitraillettes sur ce chemin sinueux menant à Barbarenque et, dans l’embuscade, c’est René Fouque, alors blessé et juché sur un cheval, qui se couche, mortellement touché.

Rafales de mitraillettes dans cette cour de murs de pierres sèches, là-haut à Barbarenque et ce sont Marcel et Laurent Pons, Paul Arnaud et Jean-Pierre Flandrin qui sont fusillés, assassinés sans armes à la main, fauchés dans leurs jeunesses par les mêmes fanatiques du nazisme, du fascisme, du racisme…

Ne nous y trompons pas ! Rejoindre une fois par an les rangs de cette cérémonie, c’est rendre hommage à leurs sacrifices ! Ils ont tout donné, ils y ont laissé leurs vies !!!

Le 2 Août, ici au Beaucet, participer à cette cérémonie, c’est émettre un signal fort contre ces idées faciles, populistes, d’un nazisme, d’un fascisme qui ne se cache plus !!!

Pensons à ces cinq jeunes, comme à tous les autres massacrés, fusillés, torturés, raflés et déportés, gazés par le nazisme durant la seconde guerre mondiale…

Leurs mémoires, leurs souvenirs, leurs sacrifices méritent-ils ce déferlement de ces idées extrêmes, qui reviennent ronger, bouleverser notre société actuelle.

Que diraient, que penseraient tous nos anciens maquisards, résistants et déportés que nous avons eu la chance et l’honneur de côtoyer, jusqu’à ces dernières années ?

Et nos témoins d’hier, présents encore aujourd’hui sur cette place, parmi nous, nos anciens combattants de la Résistance et de la Déportation ?

Quelles doivent être leurs pensées, leurs craintes face à cette banalisation honteuse des idées et des valeurs, contre lesquelles ils se sont toujours élevés ?

Pas de noms, pas de noms, mais à tous nos niveaux, tous nos réseaux, nos décisions et nos engagements doivent respecter ces belles valeurs du monde combattant de la Résistance et de la déportation…

Ami, si tu tombes, un Ami sort de l’ombre à ta place !

Merci.

-------------------------------------------

Fête de l'Humanité 2019:

Demandez la vignette!

 

 

POUR COMMANDER VOS BONS DE SOUTIEN

(28 euros):

rougecerise84@outlook.fr

 

------------------------------------------------

 

 

 

Tag(s) : #AGENDA
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :