Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Monsieur le Président de la République,

C’est avec stupeur et indignation que nous prenons connaissance de votre prise de position, envers un état souverain, le Vénézuela. Sans aucun débat au parlement, sans l’appui des Nations Unies vous prétendez, au nom de la France, reconnaître le chef du Parlement vénézuélien, Juan GUAIDO, comme président par intérim de ce pays après avoir, sans succès, exigé du président Nicolas MADURO, élu en 2018 par 67% des voix (sans contestation sérieuse sur ce résultat par un organisme international), qu’il organise de nouvelles élections présidentielles.

De par cette position personnelle, vous appuyez ouvertement la politique de blocus économique et politique, exercée par le gouvernement américain sur le Vénézuela, depuis la présidence de Hugo CHAVEZ. Seuls 34 pays sur 198 ont adopté cette orientation, et parmi eux, des dizaines de pays aux régimes dictatoriaux bien connus.

Cette politique, prétend qu’elle a un objectif humanitaire, devant la désorganisation de la vie économique au Vénézuela, mais en réalité, et tout comme en Irak il n’y a pas si longtemps, ce sont les enfants et les populations les plus démunies qui sont privés de nourriture, de soins, et sont les premières victimes de ces blocus «démocratiques».

A présent, le président Donald TRUMP ne cache plus qu’il envisage une intervention militaire sur place. Tout est fait pour que l’armée vénézuélienne bascule dans le camp de l’opposition au président MADURO.

En réalité, chacun le sait, c’est le pétrole du Vénézuela, troisième producteur mondial et première réserve du monde, qui intéresse le gouvernement américain, et l’Union Européenne, et non le respect de la démocratie ou la misère provoquée du peuple vénézuélien.

Si la démocratie intéressait ces entités, et la France en premier lieu, elles seraient intervenues récemment devant le résultat truqué des élections en République Démocratique du Congo et n’auraient ainsi, pas permis que l’état d’Israël occupe depuis 1967 les territoires palestiniens, en dépit de dizaines de résolutions votées à l’ONU, sans qu’aucune sanction ne soit prise.

Chacun a vu les résultats désastreux des interventions militaires et économiques du gouvernement américain, avec parfois l’appui de la France, en Irak, en Libye, en Syrie, sans parler du Mali ou de la Centrafrique, notamment sous prétexte de la lutte contre le terrorisme. En réalité, il s'agissait de soutenir des stratégies de domination des ressources et de contrôle politique de ces pays, qui ont été détruits. Leur démocratie, déjà problématique y a encore nettement reculé.

Monsieur le Président, vous faites fausse route en vous alignant sur ces politiques proprement impérialistes.

Profitant du «Grand Débat» que vous organisez actuellement, et qui vous sert avant tout de campagne électorale pour les élections européennes, «en même temps» et dans un silence assourdissant, vous agressez ouvertement un pays souverain, le Vénézuela. De ce fait, vous abîmez l’image de la France, patrie des droits de l’homme et du citoyen pour toute l’Amérique Latine, comme pour le monde entier.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à notre conviction d’opposants au colonialisme, sous toutes ses formes, et aux interventions nuisant au respect de tout pays indépendant.


 

Le Bureau de l'ACCA (*)

(*) Agir contre le colonialisme aujourd'hui (ACCA)​​​​​​

--------------------------------------------------

--------------------------------------------------

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE, #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :