Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Capture-d-ecran-2014-12-06-a-05.14.40.png

 

 

M. Emmanuel Macron est mécontent, il est colère. Si cela continue , il va se fâcher tout rose (pâle). M. Gattaz et ses collègues l’ont bien déçu : on leur offre un beau CICE de Noël avant l’avent, et ils n’en font rien, ils n’ont même pas la reconnaissance du ventre. En fait, Emmanuel est un charmant garçon qui a conservé une âme d’enfant, mais son éducation a été négligée : on ne lui a jamais expliqué que la raison d’être de l’entreprise privée et du patronat, c’est de faire du profit, et peu importent les moyens. On leur en a offert un tout neuf avec le CICE ? Eh bien, ils s’en servent, voilà tout.

 

Alors, Emmanuel ouvre de grands yeux candides, comme tous les enfants que l’on a trompés. Pour lui, le MEDEF est mené par les Bisounours, pour lui, M. Gattaz va s’affubler d’une barbe blanche et d’une houppelande rouge (quelle horreur !). Alors, les élégantes bottines que le petit Emmanuel a placées consciencieusement devant l’âtre de la masure familiale s’empliront de croissance et d’emplois. C’était un beau rêve, dans ce monde âpre et brutal. Nous partageons bien sincèrement la déception d’Emmanuel.

 

Il est, à ce conte, une autre version : M. Macron joue du pipeau pour essayer de cacher la merde au chat sous le coin du tapis, comme on dit à Lyon. Il prend nos frimousses éveillées pour des tronches d’abrutis. C’est plus bref, moins poétique, mais tellement plus vrai !

 

 Serge Guérin.

 

 

Tag(s) : #CULTURE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :