Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Debout: Honoré David (Lieutenant Alfred Durant) Assis: Pierre Orignier (Coquinette)

 

Samedi 13 Novembre à 15:03 précises, une petite délégation composée d'Olivier Safon, Pierre Orignier, Jean Juillard et moi-même, arrivait à la maison d'un dénommé Lieutenant Alfred Durand... Honoré David de son vrai nom, quatre-vingt-dix huit ans, pour des retrouvailles émouvantes.

Après avoir participé à la production du film de notre camarade Adrien Ribault '' Les fusillés de Barbarenque'' sur les souvenirs de Pierre Orignier j'avais parlé de ce dernier à  mon père qui m'avait dit  que  le grand-oncle Honoré avait été lui aussi résistant FTPF.  Ce qui me posait question : "étant tous les deux de l’Isle-sur- la-Sorgue, comment pouvait-il se faire qu’ils ne se connaissent pas?" Question sans réponse...

Ne voyant  pas très souvent Honoré, et les rares occasions ne s'y prêtant pas, je remballais mon interrogation dans ma poche, comme on le fait souvent sur tout un tas de sujets. C'est alors qu'il fallut aller changer un volet chez l'oncle. J'en profitai pour enfin assouvir la question tant réprimée: "Dis Honoré, le Pierre Orignier, Coquinette, toi qui était dans les FTP, tu l'aurais pas connu par hasard ?"

Réponse nette, aussitôt proclamée, les deux bras en l'air: "Oh ben je comprends ! C'est mon père qui les a sortis de Barbarenque !"

La suite, c'est un torrent de révélations, qui nous étaient totalement inconnues. Honoré, paysan peu loquace, ne s'était jamais trop exprimé en famille, mis à part avec ses fils, Alain et Jacky, sur ses faits d'armes, ses souvenirs de cette période. 

Ainsi, Honoré, dit le lieutenant Alfred Durand était devenu résistant FTPF, agent de liaison du maquis Jean Robert pendant la guerre après avoir dès le début ''réquisitionné'' des voitures avec Louis Lopez pour les maquisards, et s'être échappé du camps de Nyons, le 10 Janvier 1942, jour de neige.

Un premier rendez-vous fut pris avec Xavier afin d'en connaître plus. Ce soir-là,   nous avons recueilli des tonnes d'informations toutes incroyables : ses actions avec Louis Lopez avant que celui-ci ne rentre dans l'armée secrète, l'interception du camion de dix tonnes de farine - farine  qui servit à Coquinette (apprenti boulanger de son état,   pour faire le pain des maquisards -  les convois d'armes en charrette à fumier suivis par des miliciens, le traquenard tendu  à Lopez avant son assassinat, son amitié avec Fernand Marin, Sylvain Meyer , les frères Mathieu, la bataille de Coustellet, la libération de Bonnieux, de l'Isle, le Parti...

Une précision dans la mémoire, un souci de la justesse et du détail époustouflant...

Coquinette et Honoré se croyaient mutuellement morts. L' attente ne pouvait ainsi plus durer. Il fallait les faire se retrouver. Et c'est ainsi, que l'après-midi d'hier, autour d'une Blanquette savoureuse, nous avons assisté, émus et admiratifs,  aux retrouvailles de  ces deux témoins et acteurs de l'histoire.

Cette histoire dont n'osent parler les césaristes et bonapartistes en tous genre, ceux qui préfèrent l'histoire des rois, des exploiteurs, ceux qui réhabilitent les traîtres, les vendus, qui écartent les vrais questions et divisent les travailleurs entre eux, ceux qui jouent au brutes, aux chevaliers, à la guerre. lls ne sont rien face à ces héros, nos héros. Ces hommes qui n'ont pas failli au moment du choix suprême, ceux qui comme Honoré ont refusé toute médaille. Ceux qui sont restés fidèles à leur pays, aux travailleurs. Ceux-là ne crachent pas, ceux-là ne s'étalent pas. Ceux-là sont dignes et soulèvent en nous une admiration et une motivation immense. Parce que par leur histoire ils éclairent nos pas dans le clair obscur où les ombres jaillissent. Et si par leur grandeur ils nous avivent et nous enhardissent, c'est au final leur humilité qui s'impose à nos cœurs et nous rappelle d'une voix usée par une vie de travail... '' Ami entends-tu..?.''

Jonathan
 

Résistance: Coquinette et le lieutenant  Alfred Durand se retrouvent 76 ans plus tard......
Résistance: Coquinette et le lieutenant  Alfred Durand se retrouvent 76 ans plus tard......
Résistance: Coquinette et le lieutenant  Alfred Durand se retrouvent 76 ans plus tard......
Tag(s) : #A LA UNE AUJOURD'HUI, #RESISTANCE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :